11/09/2013

Lego Indiana Jones 2 : L'Aventure Continue

Chose promise chose dûe avec le deuxième volet des aventures de Lego Indiana Jones, sortit après que le Crâne de Cristal vint saccager nos salles obscures et violer la réputation de Lucas et Spielberg. Car oui, même si je n'ai pas vu depuis un bail les trois premiers, je me suis senti agressé par celui-là. 

Bref, revenons à notre jeu pour n'en dire pas que du bien : en effet à l'instar de Lego Star Wars La Saga Complète, ce jeu va miser sur l'assiduité des fans d'Indiana Jones, de Lego ou des deux pour les faire passer à la caisse et leur vendre un jeu similaire, si ce n'est rajouter en plus les niveaux issus du dernier film. Ce n'est pas très sport et on apprécie pas franchement d'être pris pour des vaches à lait, même si des améliorations notables ont fait leur apparition dans cet épisode.

Notons que malgré le fait que des niveaux en plus soient proposés, le hub n'est plus le même : ici plus de Barnett College à explorer, chaque épisode correspond à une boîte dans un hangar qu'il faut ouvrir. Et comme les développeurs ne veulent pas que le joueur se sente flouer dès le départ, le seul univers disponible dès le début est celui du Crâne de Cristal.


Certes on retrouve tout ce qui fait le charme et le succès de la saga, à savoir des niveaux variés, de l'humour et de l'action, mais là pour le coup on a un peu le sentiment de se faire avoir. Alors certes, la coop' a gagné un atout de taille à savoir l'écran splitté qui permet ENFIN de pouvoir s'éloigner de son partenaire pour aller vivre sa vie de son côté et récolter des pièces pour le compte commun à la fin.

Pour les chasseurs de succès sachez que seul le premier joueur a la possibilité de sauvegarder sa partie et de remporter les succès, ce qui est bien dommage si on veut faire la campagne avec un pote qui aime aussi faire gonfler son GScore. Bref, l'épisode est sympa mais aisément dispensable au vu de la qualité du Crâne de Cristal, à réserver aux fans de toute évidence.


Le jeu est sortit chez nous le 20 novembre 2009, le jour d'une attaque d'un bus par les FARC dans le département de Nariño : 6 morts et de nombreux blessés. C'est gai.

Pour ce qui est du grand écran, on notera la présence en salle de Rapt de Lucas Belveaux, avec le talentueux Yvan Attal.



Au niveau de la musique, je ne sais pas si vous vous souvenez, mais moi ça ne me dit pas grand chose : Stereo Love d'Edward Maya et Vika Jigulina.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Com'en terre